A LA UNE

le futur de l’éducation en Afrique : le cloud, le mobile et les REL

De plus en plus de solutions sont proposées à ces différents pays pour la mise en oeuvre de leurs politiques TIC. En tenant compte de l’environnement technologique et financier de ces pays, nous estimons que les solutions les plus viables devraient être basées sur:

Le Cloud pour l’infrastructure.

Par définition, le cloud computing (informatique virtuelle, informatique dans les nuage, informatique dématérialisée) est un concept qui consiste à accéder à des données et services sur un serveur distant. Un de ses avantages pour les systèmes éducatifs des pays africains au Sud du Sahara réside dans la possibilité de proposer le même service à un grand nombre d’utilisateurs, et donc de pouvoir amortir les coûts de fonctionnement sur toute la base d’utilisateurs.

-Le Mobile pour le matériel.

S’il est un continent ou les terminaux mobiles ont le vent en poupe c’est bien l’Afrique. En effet, plus de 70% de la population du continent a un abonnement au téléphone mobile. Par ailleurs, de plus en plus de promoteurs des pays africains tels le Congo, le Cameroun, le Burkina Faso, le Maroc, etc. ont conçus et mis en vente des tablettes numériques. L’exemple le plus en vue est celui de Verone Mankou du Congo  qui, en plus de la tablette numérique, a mis en vente des smartphones estampillée VMK.

A ces productions sur le continent, il faut ajouter la production de tablettes low coast (bas pris) qui prend de l’ampleur. Les terminaux Mobiles aidant, les problèmes liés au matériel pour l’intégration des TIC dans les systèmes éducatifs de l’Afrique Sub saharienne pourront être solutionnés.

-Les Ressources Éducatives Libres (REL) pour le contenu.

Les REL de l’anglais Open Educational Ressource (OER) désigne un mouvement mondial lancé par des fondations, universités, enseignants et pédagogues visant à créer et distribuer via internet des ressources éducatives (cours, manuels, logiciels éducatifs, etc.) libres et gratuites (totalement ou partiellement selon les licences). L’utilisation des REL permettra au pays africains au sud du Sahara de multiplier le développement de cours en ligne mais également de favoriser le libre échange de ressources.

L’utilisation des REL semble une solution adaptée et réaliste qui permettrait à ces pays de se positionner en tant que producteurs de contenus et non plus en tant que simples consommateurs de ressources souvent peu adaptées.

A l’état actuel des fiances des pays de l’Afrique au Sud du Sahara, ce trépied nous semble indiqué pour soutenir tout plan d’intégration des TIC dans les systèmes éducatifs.

Source : Bi Sehi Antoine MIAN, Ph.D.
Enseignant-Chercheur à l’ENS d’Abidjan
Spécialiste des TIC en Education

Plus d’infos sur Bi Séhi Antoinre MIAN:
Eportfolio:http://eduportfolio.org/639
blog:http://ticeduforum.akendewa.net
Facebook: www.facebook.com/antoine.mian
Twitter: www.twitter.com/mianseh

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

POPULAIRES

To Top
Aller à la barre d’outils