A LA UNE

Thierry Gobert : l’imaginaire lien entre technique, pratiques et usages

Au cours de cette conférence lors du colloque scientifique Ludovia, Thierry Gobert enseignant-chercheur en Sciences de l’information et de la communication (SIC) a abordé  quelques approches de l’imaginaire avant de proposer une ségrégation entre des imaginaires technique, technologique, sociotechnique. Les observations participantes montrent toute la difficulté de travailler sur ces questions de cette manière : le chercheur accède aux représentations.

Il a postulé d’un clivage possible entre trois imaginaires ou plutôt de trois regards sur l’imaginaire sur la base de visions communautaires, sociétales et sociocommunautaires. Il est difficile d’utiliser un tel classement.

L’imaginaire peut être compris comme un lien entre technique, pratique et usages, donc entre technique, technologie et sociotechnique.

Les observations et les entretiens montrent que la population est réellement porteuse de mythèmes qui trahissent un imaginaire nourri par les matériaux techniques et technologiques. Le cadre du dispositif numérique est porteur : il donne des pistes d’inspiration qui permettent le raconté d’une manière nouvelle de choses anciennes et produit également du nouveau (mais toujours sur la base de préoccupation classiques).

La dynamique organisatrice de l’imaginaire le situe comme le moteur de l’action. Aussi, les pratiques et les usages en sont-elles le reflet. En tentant de les influencer, les médias tentent de forcer les répertoires de l’imaginaire ou tout au moins un « éthos particulier » (Pignier, 2013)

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

POPULAIRES

To Top
Aller à la barre d’outils